Pour visualiser correctement ce blog, utiliser de préférence les navigateurs gratuits Firefox ou Chrome (avec Internet Explorer, certains textes ne s'affichent pas correctement)

samedi 16 novembre 2013



Beaucoup ont remarqué cet imposant édifice blanc posé au sud du CD17 entre le Tholonet et Beaurecueil (photo), à la hauteur d’une station d’eau à présent achevée et finalement assez discrète. L’immeuble blanc –il s’agit en fait d’une villa de près 300m2 au sol – est, lui, nettement moins discret. Il surplombe le terrain adjacent (vue sur Ste Victoire oblige) au lieu de se couler à la morphologie de la colline. Et un enduit coloré proche de la terre locale (rouge ocre) aurait permis une meilleure intégration dans le paysage que cet enduit blanc, sans doute plus « moderne », plus esthétique aux yeux de l’architecte, mais hélas trop visible, y compris depuis le haut de Sainte Victoire. L’accès de cette maison utilise aussi un pont sur le ruisseau local, projet un moment contesté.

Au-delà de cet édifice, c’est toute la question de la « sanctuarisation » du CD17, ou « route Cézanne » entre le Tholonet et Puyloubier qui est posée. Plus elle s’éloigne de Ste Victoire, mieux cette route est paradoxalement protégée : décret Malraux de 1959 d’Aix au Tholonet, puis plus rien au-delà (jusqu’au plateau de St-Antonin protégé par le classement de 1981). Dans sa position sur le PLU du Tholonet, l’ASV a demandé une protection des abords de cette route, dont l’urbanisation se poursuit à rythme accéléré. Il en est de même pour une autre entrée du Grand Site, celle depuis Pont de Bayeux, avec les constructions d’intérêt douteux à proximité de l’autoroute A8, sur la commune de Meyreuil. L’approche du site exceptionnel de Sainte Victoire mérite mieux que ce type de mitage !

(B. de Saint-Laurent)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire