Pour visualiser correctement ce blog, utiliser de préférence les navigateurs gratuits Firefox ou Chrome (avec Internet Explorer, certains textes ne s'affichent pas correctement)

vendredi 17 avril 2020

Eoliennes à l'est de Sainte-Victoire : éléments nouveaux et pétition à signer

Déjà très contesté, le projet d'éoliennes sur les communes d'Artigues et Ollières a subi plusieurs avanies ces derniers temps, dont hélas la mort d'un ouvrier sur le chantier et la position nettement moins favorable du Président de la République et du Gouvernement sur l'éolien.

Pas moins de 12 associations, conduites au plan national par Sites et Monuments et Vent de Colère, et incluant l'Association pour Sainte-Victoire (ASV) et certaines associations affiliées, ont décidé de se coordonner pour adresser une pétition conjointe aux autorités que vous pouvez signer ici.

Entre temps, l'ASV a produit une réflexion sur ce projet de l'est Var, résumée dans le document téléchargeable ici. Se substituant aux défaillances du maître d'ouvrage et des services de l'Administration, l'ASV a également réalisé, avec les moyens du bord, plusieurs photomontages montrant l'impact visuel du projet dans un secteur déjà lourdement investi en projets énergétiques :  voir cet autre lien.

Nous invitons tous nos membres et nos lecteurs à signer cette pétition et à diffuser largement cette information. La pétition est soutenue au plan national par Stéphane Bern.

(Laurent Coursol, Président de l'ASV, Jean-Paul Bouquier, secrétaire de l'ASV, Bénédict de Saint-Laurent, administrateur ASV)



14 commentaires:

  1. Cette pétition atteint aujourd'hui les 1 000 signataires. Elle peut faire beaucoup mieux ! Chacun de nous peut la diffuser largement auprès de ses proches, connaissances, autorités etc. de façon à créer un effet boule de neige...

    RépondreSupprimer
  2. Il est fort loable de demander des controles, mais vous préférerez sans doute que l'on continue avec des centrales nucléaires, situées de préférence loin de chez vous, afin de fournir l'énergie de votre voiture électrique, votre clim, votre réfrigérateur ?
    Il nous faut tous faire des concessions et ne pas repousser les efforts chez les autres.
    Nota: J'habite au pied de la sainte, grand amateur de nature et sport en nature (rando, VTT, grimpe).
    Cdlt, Nicolas

    RépondreSupprimer
  3. Non, Nicolas, ma position est plus nuancée. Dans ce dossier, l'ASV cherche plutôt à améliorer le projet (par ex. en ne maintenant que les éoliennes en second plan, moins visibles) qu'à être systématiquement contre tout investissement. L'opérateur n'a pas respecté la loi sur l'environnement pour les établissements classés et n'a réalisé entre autres aucune simulation visuelle. La zone investie est déjà largement occupée par des installations de production d'énergie. Enfin, comme pour Gardanne (centrale bois très discutable), je pense que les énergies nouvelles répondent bien aux besoins de zones isolées, mal connectées et à demande plutôt limitée, alors que ces projets gigantesques, qui veulent singer les grandes centrales thermiques ou nucléaires, sont inadaptés. Enfin, le premier gisement évident, c'est l'utilisation rationnelle de l'énergie (les économies d'énergie, le déphasage des besoins dans le temps, les transferts etc.). De chez nous (les Aixois, les habitants des versants sud et nord jusqu'à Vauvenargues et Puyloubier) nous ne verrons rien du nouveau parc éolien. Nous nous battons pour l'intégrité du massif et de ses prolongements, pas pour défendre notre pré carré.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour votre travail de fond ainsi que pour l'analyse du projet, effectivement inacceptable en l'état. Incroyable que le préfet du Var ait validé le projet en l'état, manifestement insuffisant ne serait-ce qu'en termes d'impact sur le paysage. Cela m'étonnerait que ses services techniques aient dit oui au projet. Mais l'Etat met une pression de dingue pour la réalisation de centrales d'energies renouvelables et les maires également. Effectivement, le Var concentre beaucoup de centrales photovoltaiques en défrichant d'importants espaces boisés, sources de revenus confortables pour les petites communes, ce qui leur permet de se désendetter. Qu'avait conclu le commissaire-enquêteur lors de l'enquête publique ?

    RépondreSupprimer
  5. Moi je propose le montage de panneaux solaire sur tout les toits des maisons, immeubles, entreprises gratuitement, l'effort doit être collectif et pas privé, la préservation des paysages doit être également une priorité.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis toujours très navré qd je rencontre des humains qui s'enflamment contre l'éolien, ou le PV, ou le solaire thermique ou l'hydraulique. Et maintenant contre le biogaz ... Moi j'ai toujours aimé les moulins à eau et à vent, et j'aime voir des éoliennes tourner :-) Heureusement les enfants du primaire et du collège font bien la différence entre renouvelables et fossiles fissiles. J'invite les adultes à aller voir le scénario négaWatt, le seul respectant les engagements Carbone de la France, et créant en bonus 650 000 emplois nets ! www.negawatt.org
    Vive le vent !

    RépondreSupprimer
  7. Comment signer cette pétition ??je n arrive pas à y apposer ma signature le gouvernement est tellement... En ce moment. Sans parler des mairies cela doit leur apporter des actions ou quelque chose comme cela

    RépondreSupprimer
  8. Retour de la France d'avant, chacun fait ses petites affaires ds son coin.
    Un petit référendum auprès des locaux serait neccessaire...

    RépondreSupprimer
  9. 14000 signatures en un mois seulement et pourtant les travaux continues malgré le référé il va falloir un jour peut-être ouvrir les yeux de nos élus https://flic.kr/s/aHsmN5RSu4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mont Blanc, là-bas, vous n'avez pas de problèmes de camions polluant les vallées en permanence, et souvent pour transporter des produits toxiques et inutiles ? J'espère que vous vous battez pour le transport ferroviaire ? Bon courage !

      Supprimer
    2. Et la montagne s'effondre, pour cause de dérèglement climatique qui dégèle la roche, donc bougeons nous tous pour garder un Climat VIVABLE pour les humains et les animaux :-)

      Supprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour les photos, ça permet à chacun de se rendre compte que les éoliennes (terminées) sont toutes petites en arrière plan, on ne vie pas au pied ! Donc d'appréhender plus sereinement l'arrivée de ces nouveaux outils de production d'électricité, sans carburant a extraire du sol, sans pot d'échappement ni fumée, sans bidon radioactif à surveiller 100 000 ans ! Et moi j'aimerai aussi avoir des élus locaux qui avancent franchement dans la transition écologique, bandes de veinards :-)
    Et oui, les renouvelables sur les territoires valorisent (enfin !) les richesses locales : Soleil, Eau, Vent, Biomasse, apportant les moyens qui manquaient pour isoler logements, bâtiments municipaux, installer chaufferies bois automatiques (c'est ce qu'a fait mon canton voisin : Saint-Seine-l'Abbaye grâce au Vent ! https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/environnement-eoliennes-saint-seine-ont-conquis-habitants-1549540.html
    , du photovoltaïque qui permet de baisser les impôts comme à Massangis (89) https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/yonne/yonne-le-maire-de-massangis-baisse-les-impots-grace-aux-benefices-de-la-centrale-solaire-952823.html
    N'ayons pas peur des évolutions positives, et vive le Vent !

    RépondreSupprimer
  12. JM, ce débat est intéressant et tout ce que vous dites n'est pas faux... Je ne pense pas que les signataires de la pétition soient des pro-nucléaires forcenés, simplement ils regrettent l'abandon d'un espace naturel exceptionnel à une nouvelle forme de spéculation qui équivaut au mitage par l'habitat en zone peu dense. Spéculation : ce projet est caricatural, des consultants déposent des permis un peu partout, intéressent les élus (royalties pour petites communes), créent un tour de table avec des investisseurs qui se fichent pas mal du lieu et de l'objet du projet, ne respectent ni la réglementation (études environnementales obligatoires sur les EPC) ni la justice (décision du tribunal administratif de Toulon annulant les autorisations), ne sont pas très regardants sur les conditions de travail (1 mort) et sur le mode de défrichage (voir le désert sur place, les dégâts divers etc.) et pour finir coûtent très cher à la collectivité (prix du courant, intermittence).
    Nous ne sommes pas contre les éoliennes en général, ni contre des projets intelligents dans Sainte-Victoire, mais ce projet cumule hélas les inconvénients. A quoi sert de singer les grosses centrales du passé (environ 50 MW pour ces 22 éoliennes), quand l'éolien est adapté aux besoins des zones isolées, aux demandes faibles, au complément énergétique par rapport à la production de base ?

    RépondreSupprimer