Pour visualiser correctement ce blog, utiliser de préférence les navigateurs gratuits Firefox ou Chrome (avec Internet Explorer, certains textes ne s'affichent pas correctement)

mercredi 13 juillet 2022


Entretien des sentiers de Sainte-Victoire
Bilan des travaux 2021 – 2022

par Jean-Paul Bouquier, secrétaire de l'ASV

Nous avions proposé au service  départemental des forêts et des espaces naturels un programme de 5 chantiers des samedis sur le réseau du PDIPR , répartis sur les mois de novembre à mars. 
L’accord nous a été donné très rapidement par Autorisation d’Occupation Temporaire en date du 5 novembre 2021.
Le calendrier des travaux a été entièrement respecté grâce à une météo favorable aux jours choisis.
Les chantiers se sont situés sur les parties inférieures ou à moyenne hauteur des itinéraires les plus fréquentés du versant sud et qui sont soumises à une forte érosion.  Les travaux ont consisté à réaliser des revers d’eau et des marches nouvelles ou à les renforcer avec les pierres trouvées dans le voisinage proche.
Ainsi 46 journées-participants ont été réalisées, avec une moyenne de 9 participants  par chantier. Ces travaux ont mobilisé 27 personnes différentes dont 16 qui n’avaient jamais participé à ces travaux les années précédentes. Ainsi on voit la dimension pédagogique de ces actions d’entretien des sentiers ouvertes à tous les adhérents de l’ASV, adhérents directs ou provenant des associations qu’elle regroupe.

Sentier de l’Oppidum Untinos, 13 novembre : 
réalisation de marches (blocs de pierre) au-dessus de la cote 500 m

Chemin de la Marbrière, 11 décembre :

renforcement des revers d’eau de la RD 17 à la jonction avec le tracé marron


Chemin de l’ermitage de Saint-Ser, le 8 janvier :
renforcement des marches entre l’auberge et la cote 550 m


Sentier du refuge Baudino , 5 février :
empierrement du sentier et construction de marches supplémentaires


Tracé rouge Pas de l’Escalette , 12 mars :
protection d’un passage raide par un escalier et un muret, au dessus du départ du sentier de l’aire de décollage (en dessous du panneau des aménagements supérieurs) cote 600 m.


Autres travaux réalisés en collaboration avec les gardes-nature du Grand Site
Après deux années d’interruption due à la pandémie, cette année nous avons pu reprendre des travaux en semaine en collaboration avec les gardes-nature de la direction du GSCSV. Ce sont six chantiers qui ont été réalisés durant la même période de novembre à mars. Ces travaux plus difficiles que ceux du PDIPR se sont situés sur des portions de sentier plus éloignées de la route, le plus souvent sur des traversées d’éboulis fragilisées par le passage des randonneurs et des quadrupèdes. (sangliers, mouflons …) : tracés vert et noir du Garagaï, tracé marron de Suberoque à Saint-Ser. Des marches et des murets ont été réalisés dans les sections à forte pente. De plus des travaux d’élagage de la végétation (Chênes kermès et rejets de chênes verts) ont été réalisés aux abords des itinéraires.
Au total 58 journées-participants ont été réalisées, avec une participation à peu prés à parts égales entre bénévoles (55 %) et professionnels. Ce sont douze bénévoles différents qui ont participé à ces travaux avec, en moyenne, un peu plus de 5 participants par chantier.
Exemple : Stabilisation de l’éboulis du Garagaï cote 820 m, 13 décembre 

Appel au volontariat  

L'ASV vous invite à participer aux travaux qui seront proposés à partir de novembre 2022.

 Chantier de taille douce ou de taille sévère avec les gardes nature du Grand site le 11 avril dernier.

Lundi 9 h sur le parking de la Marbrière, le vent d'est souffle fort et les températures sont encore fraîches pour la saison. Nous avons rendez-vous avec les gardes nature du Grand Site pour l'un des derniers chantiers de taille sur le tracé marron en direction du refuge Baudino. 

Sans trop nous soucier des derniers nuages accrochés aux sommets, nous partons guidés par le pas énergique et décidé de Stéphanie, suivie de Coraline en formation BTS Gestion Protection Nature et Thibaud,  lycéen en stage au Grand Site. 

l'équipe des gardes
la dream team ASV/GSCSV


Nous avons commencé à élaguer un peu au-dessus de la carrière pour terminer vers 15h30 à environ cinq minutes de marche du refuge. Le matériel de l'ASV parfaitement entretenu par son secrétaire, Jean-Paul Bouquier a permis, pour les uns de recoiffer soigneusement les taillis de chêne Kermès, et pour d'autres, de ranger précautionneusement les cailloux un à un sous l'œil présidentiel de Laurent Coursol.

caillou bien rangé
Un caillou bien rangé sur le bord du chemin

 

Cette journée s'est déroulée dans une ambiance de franche camaraderie bien sympathique. Il est amusant de constater que les entrepreneurs du paysage préconise enfin en 2022 la marque " Végétal local " avec des plantes endémiques adaptées au climat et au sol. 

botanique Sainte-Victoire
mise en valeur de la flore endemique

Ainsi, en travaillant au sein de la nature généreuse du massif Sainte-Victoire, il est facile de constater une sélection naturelle d'une variété qui malgré la période de sécheresse continue à se développer. Incontestablement la nature n'a pas besoin de l'homme comme dans nos jardins. Deux écoles s'affrontent lors de l'entretien. Taille douce ou bien sévère. Les gardes sont plutôt pour la première solution. Il faudra donc revenir plus souvent. Les bonnes volontés sont toujours les bienvenues. 

Marc Antoine Chavanis. 

« la taille douce ou sévère ». 


Ce n’est pas une question d’opinion, mais un choix très contrasté sur l’aspect des sentiers. On peut se contenter de la taille douce pendant quelques temps, jusqu’à ce qu’on chemine entre deux haies de chênes kermès et autres arbustes qui masquent le paysage et compliquent les croisements des visiiteurs (tracé marron au-dessus de la Marbrière). 

Jean-Paul Bouquier
Jean-Paul Bouquier à la manœuvre

L’élagage des rejets des arbres a pour intérêt de leur permettre de se développer avec une forme d’arbre (comme sur le chemin de l’ermitage de Saint-Ser) au lieu de grossir en taillis avec des rejets horizontaux qui viennent obstruer l’itinéraire.

Jean-Paul Bouquier.

a suivre rapport sur les travaux

https://www.adepem.com/blog/pourquoi-et-comment-faire-la-taille-dun-arbre-fruitier-pommier-poirier-cerisier-abricotier-etc/














jeudi 23 juin 2022

Décès de Bénédict de Saint-Laurent 

 Bénédict, vice-président de l’Association Pour Sainte-Victoire (ASV) en charge de la communication, nous a quittés très brutalement à la mi-mai à la suite d’une hémorragie cérébrale foudroyante. Résident à Saint-Antonin, il avait pris l’initiative de la création de l’ASV dans les jours qui ont suivi l’incendie de fin août 1989 et il s’est totalement investi dans sa mise en place. Par la suite il a dû s’éloigner pour ses activités professionnelles et ce n’est que depuis la dernière décennie qu’il a pu à nouveau s’impliquer fortement dans l’association, dans plusieurs projets ainsi que dans le développement de nos outils de communication.

 Il avait su coordonner et structurer le grand mouvement de mobilisation des associations et des particuliers qui s’était manifesté spontanément dès la fin de l’incendie. En quelques mois de la fin 1989, il a animé : la rédaction de nos statuts, la définition des objectifs à court et moyen termes et des actions de réhabilitation à entreprendre immédiatement, ainsi que les propositions d’évolution institutionnelle souhaitable. Il a ensuite réalisé une enquête d’opinion sur l’avenir du massif et entrepris la rédaction d’un Livre Blanc sur les orientations attendues. On notera que les positions exprimées par l’ASV à cette époque restent entièrement d’actualité, qu’elles aient pu se concrétiser partiellement ou complètement. 

Parallèlement il a lancé la recherche de financements permettant d’engager d’importants travaux d’enlèvement des bois brûlés. Toutes ces initiatives ont fortement incité les maires à se regrouper pour assurer une meilleure protection du massif en créant un syndicat intercommunal de gestion avec lequel des relations étroites ont été aussitôt établies. Dès cette année 1990 il a lancé un bulletin d’information destiné au millier d’adhérents individuels très sensibles au rétablissement du massif. Après une première année de présidence, le relais a été transmis à une équipe d’animation déjà bien rodée et renforcée par les relations amicales qu’il a toujours favorisées. 

 À partir de l’année 2011, après une longue période d’absence en raison de ses missions à l’étranger, il s’est réinvesti dans l’association avec autant d’intensité qu’à ses débuts. Fort de ses compétences et de ses talents en matière de communication, il nous a dotés d’un site Internet dont il a assuré l’enrichissement en continu en y mettant à disposition les documents accumulés depuis le début et en étant le principal pourvoyeur d’informations sur les évènements et les réflexions sur l’évolution du massif. 

Il a aussi pris l’initiative de plusieurs projets appelant un soutien qui n’est pas toujours venu de la part des institutions. C’était notamment le cas de l’opération de mise en valeur forestière du secteur des Deux Aiguilles, l’inventaire des cheminements à préserver sur les communes du versant sud de Sainte-Victoire, l’observation de la régénération de la végétation et du paysage, le suivi de l’évolution de la fréquentation, la mise en question du champ éolien d’Ollières et Artigues… Sur ce dernier sujet, il s’est particulièrement attaché, ces deux dernières années, à apporter un éclairage très argumenté sur les enjeux de cette opération de production d’énergie renouvelable, malheureusement autorisée sans respecter les exigences réglementaires de prise en considération des impacts environnementaux. 

Notre association n’étant pas habilitée à intervenir directement dans les procédures, Bénédict a établi des relations avec les autres associations d’envergure nationale déjà impliquées dans les recours, afin de renforcer leur implantation locale. 
 On mentionnera aussi la mise à disposition de ses talents d’expression graphique avec la composition des affiches de nos conférences et des marque-pages que nous diffusons largement. 

 Le rayonnement de l’ASV doit donc énormément à Bénédict et notre reconnaissance va aussi à ses enfants. Ceux-ci nous ont bien aidés à assurer la relève de l’administration du site internet ainsi que la récupération du fonds documentaire dont il était à l’origine. Nous nous efforcerons de maintenir la continuité et la qualité des actions qu’il avait engagées, malgré sa disparition soudaine et bien difficile à compenser. 

 Jean-Paul Bouquier 
Secrétaire de l’ASV

lundi 9 mai 2022

Les dinosaures ont-ils vraiment connu Sainte-Victoire? Réponse le 19 mai 2022 à Beaurecueil...

En effet, lors d'une conférence organisée par l'Association pour Sainte-Victoire le 19 mai 2022 à 18:00 à la ferme de Beaurecueil, Thierry Tortosa, conservateur de la Réserve Naturelle Sainte-Victoire tentera de mettre en perspective l'apparition des dinosaures d'une part, et la formation géologique (tectonique) de Sainte-Victoire d'autre part. Quel aspect avait donc notre région lors du développement des diverses familles de dinosaures?

Pour éclaircir la question, le paléontologue Thierry Tortosa, conservateur de la Réserve Naturelle, présentera l’historique comparé de ces événements. Il évoquera également les découvertes réalisées sur ce remarquable gisement d'œufs et de squelettes de dinosaures, en particulier ceux du Raptodon et de l'Arcovenator... Depuis sa création en 1994, la Réserve Naturelle de Sainte-Victoire contribue à enrichir et diffuser les connaissances scientifiques sur les dinosaures provençaux, mais aussi sur la faune et la flore qui existe ou a existé sur ce territoire. La conférence s'annonce passionnante...

  • La véritable origine de la montagne Sainte-Victoire... dernières nouvelles des dinosaures. Ferme de Beaurecueil (en face du château, entrée par le sud), 19 mai 2022 à 18:00. Conférence organisée par l'ASV - Association pour Sainte-Victoire - et animée par le Dr Thierry Tortosa, Paléontologue et Conservateur de la Réserve Naturelle Sainte-Victoire. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Renseignements au 06 30 09 31 27
(Bénédict de Saint-Laurent, sur la base d'infos transmises par Marc-Antoine Chavanis)

mardi 26 avril 2022

L'ASV en présence virtuelle au Congrès Forestier Mondial

L'Association pour Sainte-Victoire (ASV) a été invitée à présenter son point de vue sur le bilan de la réhabilitation de Sainte-Victoire lors du 15ème Congrès Forestier Mondial (cf. programme sur ce lien), dans une session consacrée à la forêt méditerranéenne. 

Une vidéo-diaporama a donc été préparée pour présenter, sous un angle positif (c'est la loi du genre...), la coopération engagée entre associations, élus et administrations* pour remettre en état le massif de Sainte-Victoire depuis l'incendie majeur de 1989. Cette vidéo a été produite en français et en anglais (cliquer sur le lien) et sera présentée à distance le 2 mai 2022 à Séoul.

(B. de Saint-Laurent)

* ces interlocuteurs "humains" sont certes importants, mais s'il y a une partie prenante vraiment essentielle dans la renaissance végétale, c'est la nature, souvent oubliée, mais qui en définitive réalise toute seule la plus grande partie du travail. Jusqu'à ce que cette nature généreuse soit à son tour menacée par l'impact humain, en particulier à travers le changement climatique...

vendredi 22 avril 2022

Roumavagi au Prieuré ce dimanche 24 avril 2022

Le traditionnel Roumavagi, pèlerinage au Prieuré.de Sainte-Victoire, aura lieu ce dimanche 24 avril 2022 à partir de 11h. Compter une heure ou deux pour monter jusqu'au Prieuré depuis Bimont, Vauvenargues, le Plan d'En-Chois (le Bouquet), ou les Deux-Aiguilles (St-Antonin).

Au programme :
  • à 11h, messe de la Divine Miséricorde (octave de Pâques) en provençal
  • bénédiction des statues du porche réalisées par Philippe Lefebvre
  • à partir de 12 h festivités culturelles, avec entre autres les Chanteurs des Amis de Sainte-Victoire et les danses provençales Lei Farandoulaire Sestian
Vous êtes tous conviés, venez nombreux avec votre pique-nique (et un vêtement de pluie, nous avons besoin d'eau !). Préférez le co-voiturage ou les lignes de bus 110 en versant sud ou 140 en versant nord...
(B. de Saint-Laurent, sur la base d'infos AdSV)

jeudi 14 avril 2022

Balade présidentielle dans le massif du Concors...

Trois membres de l’ASV ont participé au dernier comité Randonnée du Grand Site Concors-Sainte-Victoire. Pour se confronter à la réalité des sentiers, le Président de l’ASV a invité le 12 avril 2022 certains randonneurs à découvrir un nouveau parcours possible dans la partie nord du massif. Voici un bref compte-rendu par Marc-Antoine Chavanis de la magnifique balade effectuée dans ce secteur trop peu connu :
Panorama de Saint-Claude

Entre les deux tours l'élection présidentielle, notre président [de l'ASV] Laurent Coursol à choisi comme terrain de jeu le nord de la montagne Sainte-Victoire pour un petite randonnée de 7 heures et à peine 500 m de dénivelé. Le comité Randonnée du Grand Site avait évoqué la veille la création de nouveaux sentiers communaux ou de grandes randonnées comme le projet "sentiers de l'eau" et son pétale nord.

C'est à partir de Peyrolles que nous nous sommes dirigés vers l'ancien canal du Verdon ce mardi 12 avrilA partir du sentier pédagogique du Loubatas, il faut cheminer jusqu'au fameux et spectaculaire siphon, un ouvrage d'art exceptionnel par sa taille, avant de suivre à droite l'ancien canal, aujourd'hui réhabilité en sentier pédestre.
Avant le canal du Verdon, un aqueduc romain...

Ce canal d'irrigation devait amener l'eau du Verdon à Aix-en-Provence. Il a été progressivement abandonné dans les années 1970 au profit du Canal de Provence après un siècle de fonctionnement. Sa construction avait en effet été engagée en 1857 par la compagnie anglaise French Irrigation Company et a été achevée en 1870 par la Compagnie Générale de Canaux et Travaux Publics. Pendant ces 18 années, plus de 500 ouvriers ont participé aux aménagements, tous des bagnards condamnés aux travaux forcés. L'eau du Verdon pouvant alimenter les commune d'Aix-en-Provence, Venelles Rognes, Saint-Cannat et Lambesc. Près de 3 000 hectares ont pu également être irrigués grâce aux techniques traditionnelles dit à l'arrêt et au tour d'arrosage (ce système subsiste encore dans la Crau, chaque parcelle disposant d'un créneau d'irrigation tous les x jours).

Nous quittons le canal au lieu-dit "le camp Chinois" pour attaquer une montée à gauche au milieu des iris et des jonquilles. Au bout du DFCI, la ferme de Pierrefiche puis la citerne, monter, descendre, monter, descendre etc. Le Vallon de Lazare est magnifique, avec un corps de ferme en ruine où subsistent quatre somptueux cyprès plantés là pour souhaiter la bienvenue, mais aussi pour fournir du bois de charpente, hélas en vain. Descendre vers le vallon du pas de l'Etroit puis remonter au col de Saint-Claude jusqu'à la chapelle du château, descendre à l'aqueduc, remonter à la vigie du Marinas, puis direction du jas de Ligounès. C'est 500 m plus loin que l'on rencontre l'air de battage, au carrefour de quatre pistes. Le retour se fait naturellement en descente par le vallon du Loubatas.

Un président aussi pédagogue devrait inspirer nos candidats à l'élection présidentielle!

(Marc Antoine Chavanis, ASV)

mardi 12 avril 2022

Impact des éoliennes proches de Sainte-Victoire : une remarquable série de vidéos !

Le collectif Venturi, qui associe une quinzaine d'associations menées par Sites et Monuments (dont l'Association pour Sainte-Victoire) et opposées aux éoliennes qui ont fleuri dans la proximité de Sainte-Victoire, vient de mettre en ligne une série de videos illustrant l'impact négatif de la centrale éolienne d'Artigues et Ollières pour les habitants, les professionnels et les scientifiques concernés.

Ces vidéos ont été produites sous la direction de Marc-Antoine Chavanis (qui est un administrateur de l'ASV, mais aussi un photographe et vidéaste de talent...). Plusieurs sont en préparation. Elles complètent une action d'envergure qui inclut également des sondages, des études, et bien sûr l'action juridique en cours contre le projet de centrale dont la légalité est douteuse (comme l'attestent deux jugements en faveur des associations).

Le collectif Venturi associe de grandes associations nationales (Sites et Monuments-SPPEF, pilote de l'action, Vents de Colère) et des associations locales comme l'Association pour Sainte-Victoire -ASV, Sauvegarde des Paysages de Cezanne, ou l'Union départementale Vie de Nature du Var ( UDVN/FNE-83). Au sein de l'ASV, 5 associations soutiennent cette action, en particulier le CAF du pays d'Aix, les Parapentes de Sainte-Victoire, Anathol (Animation-Activités-Tholonet).

(Collectif Venturi)

lundi 14 mars 2022

Bulletin annuel, assemblée générale et chantiers du samedi...

Non sans retard, le bulletin annuel 2022 est sorti en janvier 2022 (au lieu de novembre 2021), mais contient nombre d'articles intéressant et des consignes de sécurité que chaque pratiquant du massif devrait connaître.

La diffusion de ce bulletin était un préalable à la tenue de l'Aseemblée générale annuelle 2021 de l'association, en définitive organisée le 21 février 2022 en présence d'un nombre réduit d'adhérents. La crise sanitaire a fortement démobilisé les troupes... il faudra donc tenter de convaincre les nombreux amoureux du massif désireux de s'impliquer dans sa préservation*. Malgré cette désaffection, le PV de cette AG, disponible sur ce lien, montre que l'activité de l'association est restée fournie durant l'année 2021.

Enfin, pour témoigner de la poursuite courageuse de ces activités, la photo ci-contre montre les beaux escaliers réalisés par quelques volontaires le samedi 12 mars 2022 au Pas de l'Escalette. Comme l'indique Jean-Paul Bouquier, "on ne dispose pas souvent d'un grand éboulis au-dessus du chantier pour pouvoir se fournir en bons enrochements. Là, on en a bien profité...."

(Pour le CA, B. de Saint-Laurent)

* il est bien sûr possible d'adhérer ou ré-adhérer à tout moment, via virement ou care bancaire (HelloAsso). Voir le lien figurant en colonne de droite.

mercredi 23 février 2022

Bilan d'activités de l'ASV pour 2021

Sainte-Victoire par André Masson*
L'Assemblée générale de l'Association pour Sainte-Victoire s'est tenue le 21 février 2022 dans la salle Ferrat du Tholonet, et en présence du maire de cette commune, M. Vincent Languille, dont la grande disponibilité et ouverture ont été soulignées. Elle a réuni une vingtaine de personnes seulement (du fait de la crise sanitaire et de reports successifs). Elle a été néanmoins l'objet de débats intéressants sur la vie du massif, sa protection, les menaces actuelles (sur-fréquentation, projets discutables comme les éoliennes proches, urbanisme, suppression de classements etc.). Alors que de très nombreuses actions sont menées par diverses parties prenantes, l'information est souvent un point faible (par exemple pour le Grand Site, qui effectue un travail remarquable mais trop peu connu). 

L'AG a permis de renouveler le Conseil d'administration, avec le départ d'Anne Renès, dont nous saluons l'action au sein de l'ASV depuis de longues années, et l'arrivée de jeunes, Eglantine Rocchia et Valentin Renoux. Du fait de la crise sanitaire et de la mise en sommeil de certaines activités, beaucoup d'adhérents n'ont pas renouvelé leur cotisation. Il est possible de le faire en 1 clic sur ce lien, ou en utilisant un bulletin d'inscription + chèque ou virement. 

Un compte rendu détaillé de l'AG sera mis en ligne dès que disponible. On trouvera ici le diaporama présenté par Jean-Paul Bouquier et Bénédict de Saint-Laurent.

*Artiste enterré au Tholonet - tombe surmontée d'une magistrale sculpture, dans ce cimetière qui vaut le détour...

samedi 19 février 2022

Chantiers en semaine

En plus des chantiers le samedi chaque mois, des travaux à taille humaine sont engagés en semaine avec les gardes-nature du Grand site. RV à 9:00 au lieu indiqué et s'inscrire auprès de Jean-Paul Bouquier (07 86 15 57 01). Voici les prochaines dates :

  • vendredi 25 février 2022 : tracé noir, renforcement des marches anciennes dans les éboulis en dessous de l’éboulis du Garagaï,
  • vendredi 4 mars 2022 : tracé marron, élagage ... 
  • mardi 8 mars 2022 : suite de l’élagage … 
L'ambiance est sympathique et c'est l'occasion de faire connaissance avec les gardes-nature, qui ont une bonne connaissance du massif...

(Info transmise par Jean-Paul Bouquier)

samedi 5 février 2022

Une découverte sensorielle : toucher les arbres de la Méditerranée à la Maison Sainte-Victoire

La Maison Sainte Victoire, en collaboration avec l’association aixoise Artesens*, vous donne rendez-vous du 5 février au 29 mai 2022 pour découvrir l’exposition « L’arbre aux essences »

Voyage mythologique, artistique et sensoriel, l’exposition itinérante “L’Arbre aux Essences” propose un parcours-découverte autour de douze arbres caractéristiques du bassin méditerranéen. Autour d’un arbre à contes, des œuvres réalisées par des artistes sculpteurs, tourneurs sur bois et créateurs divers vous invitent à une découverte tactile, sonore, olfactive pour vivre une rencontre intime, originale et pleine d’émotion au pays des arbres...

Caresser une branche de cade polie comme de l’ivoire, sentir les effluves résineux du cyprès, effleurer la sculpture d’un tronc d’olivier, recomposer un mandala en bois de pin, voici quelques-unes des surprises qui vous attendent. Ce parcours s’adresse à tous et est particulièrement adapté aux enfants et aux personnes déficientes visuelles.

“L’arbre aux Essences” est une exposition interactive où chacun peut prendre le temps de mieux approcher les essences de notre région.
  • Maison Sainte-Victoire. Du mardi au dimanche de 9h00 à 18h00, du 5 février au 29 mai 2022. CD 17, 13100 Saint Antonin-sur-Bayon Tél : 04 13 31 94 70 Mail : msv@departement13.fr

L’idée d’Artesens est de faire découvrir des œuvres d’art appartenant à notre patrimoine ancien et contemporain par une approche interactive, artistique, pédagogique et ludique. L’enjeu est de faire jouer les différents registres sensoriels et plus particulièrement le sens du toucher, pour développer un éveil artistique et apprendre à “voir” autrement. Ceci sans exclusion : Toutes les créations d’Artesens s’adressant simultanément à tout public: enfants et adultes, voyants et non voyants, valides et handicapés. Fondée à Paris en 1995, l'association est basée à Aix depuis 1996.

(B. de Saint-Laurent, à partir d'infos MSV et Artesens)

jeudi 3 février 2022

Assemblée générale annuelle de l’ASV

Plusieurs fois reportée à cause des contraintes sanitaires, l’AG de l’Association pour Sainte-Victoire se tiendra le lundi 21 février à 19 heures salle Hippolyte Ferrat, 975 avenue Paul Julien, Palette, 13100 Le Tholonet (voir plan ci-contre ; la salle est à l’étage). Cette réunion sera l’occasion d’un tour d’horizon sur les principaux sujets qui concernent le massif et sur l’activité passée et future de l’association.

L’ordre du jour sera le suivant :

  • Rapport d’activité et vote du quitus - Rapport financier et approbation des comptes.
  • Discussion sur les actions menées et en cours - Questions diverses.
  • Élection des membres du Conseil d’administration : les candidatures sont à adresser au président ou à l’un des administrateurs actuels.

La réunion est ouverte à tous, mais seuls pourront voter les membres à jour de leur cotisation. Les participants devront respecter les consignes sanitaires en cours. Venez nombreux !!!

(Bénédict de Saint-Laurent, pour le CA)

dimanche 30 janvier 2022

Tag imbécile à la Croix de Provence et autres incivilités...

Des parapentistes, puis des randonneurs ou grimpeurs, ont signalé début janvier 2022 l’apparition d’un tag important sur le bâtiment qui jouxte la vigie de la Croix de Provence. Décidément… Après la floraison d’inscriptions farfelues en versant sud, découragée par l’action efficace du Grand Site, il semblerait que, pour certains, le désir d’expression « artistique » l’emporte sur le respect de l’environnement et des autres.

Rappelons la position de l’ASV en la matière : nous préférons le « rien » au « quelque chose » dans Sainte-Victoire. Le silence plutôt que le bruit (sur l’oppidum de Saint-Antonin et dans le champ du Chinois, les drones sont parfois soûlants). L’obscurité plutôt que l’éclairage nocturne (la Maison Ste-Victoire n’est quasiment plus éclairée la nuit, c’est bien, ou est-ce à cause des travaux en cours ?). L’absence de panneaux plutôt que la multiplication d’infos. Un balisage discret. L’absence de superstructure, à part quelques poubelles hélas nécessaires dans certains lieux*. L’absence d’affichage. La nature nue et brute, voilà ce que veulent les habitants et usagers du massif, dans leur grande majorité.

Au chapitre des incivilités, cette photo au Pic des Mouches d’un amateur de moto trial, sûrement fier de son exploit… La pratique des sports motorisés est interdite dans le massif. On peut signaler également dans ce registre le survol fréquent des crêtes et parfois des prairies, par des ULM - façon très efficace d'énerver les centaines ou milliers de visiteurs qui viennent chercher la tranquillité... 

(Bénédict de Saint-Laurent, St-Antonin)

* Une poubelle serait nécessaire dans chaque parking, par exemple à celui du Chinois. Avec la crise sanitaire, les fossés sont à présent ornés de petits drapeaux bleuâtres, bien accrochés par leurs élastiques…

samedi 29 janvier 2022

Une conférence passionnante sur l'aigle de Bonelli



Aigle de Bonelli (Oiseaux-europe.com)

Le Grand Site Concors-Sainte-Victoire a organisé le 7 novembre 2021 une conférence très intéressante sur les aigles de Bonelli, en particulier sur ceux qui vivent à Sainte-Victoire. Ce rapace, peu répandu dans le monde, vit autour du bassin méditerranéen (France, Espagne, Portugal, Maroc, Algérie, Tunisie, Grèce…), au Moyen-Orient et en Asie (principalement en Inde et en Indonésie). Il est particulièrement représenté en Espagne où se trouvent plus de 750 couples !

L’organisme régional qui observe et suit l’évolution de ces oiseaux est le Conservatoire d'espaces naturels Provence-Alpes-Côte d'Azur (CEN PACA). Cette association considère que les couples présents sur Sainte-Victoire sont en très bonne santé, car ils se reproduisent régulièrement chaque année, ce qui n’est pas le cas pour d’autres couples installés dans notre département. Afin de mieux les connaître, cet organisme fait procéder chaque année au baguage des petits aiglons (cf. photo), opération délicate qui a lieu entre 35 et 45 jours après l’éclosion des œufs.

À l’âge adulte cet oiseau pèse entre 1,5 et 2 kg, a une envergure d’environ 1,70 m et la femelle est en général un peu plus grande et trapue que le mâle. Ils peuvent parfois nicher dans des arbres, mais ils préfèrent le plus souvent les falaises rocheuses.

En ce qui concerne la France, le nombre de couples était de l’ordre de 80 vers les années 50, mais celui-ci a fortement chuté ensuite à cause, en particulier, du braconnage et de la chasse et il est descendu à 22 seulement en 2002 ! Des plans nationaux d’actions ont été mis en œuvre à partir de 1990 et l’espèce est à présent protégée (sa chasse est strictement interdite). Du coup, sa population est remontée lentement (la reproduction est faible et la mortalité des jeunes est très élevée). À ce jour on compte 41 couples en France, dont 17 se trouvent dans les Bouches-du-Rhône. Mais l’espèce est encore aujourd'hui classée « en danger » selon la liste rouge nationale de l'UICN et son état de conservation très précaire en fait l'un des rapaces les plus menacés de France.

Son alimentation est constituée principalement par des oiseaux (pigeons, perdrix rouges, cailles, choucas des tours, cormorans…), mais aussi par des écureuils roux, des lapins, voire parfois des gros lézards. Les aigles de Bonelli vivent en général en couple et, comme la plupart des rapaces, restent fidèles l’un à l’autre jusqu’au décès de l’un des deux. L’espérance de vie est de 25 ans environ, certains pouvant même dépasser les trente ans. Ils n’ont pour ainsi dire pas de prédateur ; il existe des cas d’aigles de Bonelli tués par des hiboux grands-ducs, mais ceci est rarissime. La période de reproduction dure de fin janvier ou février à juillet ; la ponte annuelle unique arrive en février /mars et elle est constituée en général d’un ou de deux œufs, exceptionnellement trois. Les petits peuvent s’envoler entre 55 et 65 jours après éclosion. Afin de mieux connaître leur évolution, le CEN PACA réalise chaque année le baguage des jeunes aiglons, opération délicate qui a lieu entre 35 et 45 jours après l’éclosion des œufs. Ces jeunes aiglons sont donc munis de deux bagues distinctes :

  • Baguage d'un aiglon
    une bague métallique sur laquelle est gravé un code unique; elle n’est lisible que lorsque l’on trouve l’animal mort ou blessé ;
  • une bague jaune vif fluo avec un code écrit en gros caractères noirs dessus : elle peut être visible au moyen de jumelles à plusieurs centaines de mètres lorsque l’oiseau est posé.
Quant aux aiglons de l’année, une fois qu’ils ont acquis leur autonomie, leurs parents ne s’occupent plus d’eux et ils doivent quitter leur territoire pour chercher à trouver un lieu pour s’installer avec un ou une partenaire. Leur maturité sexuelle est atteinte vers trois à quatre ans. On sait que certains d’entre eux vont passer pas mal de temps en Espagne, puis reviennent en France, notamment dans la zone d’erratisme classique de l’espèce en Crau-Camargue.

La mortalité qui touche l’espèce est très importante et peut être due à différentes causes :

  • La plus importante est l’électrocution sur des poteaux de lignes à moyenne tension ; en France, 44 % des juvéniles bagués et surveillés ont été tués par électrocution. Les solutions à ce problème sont diverses : enfouissement des lignes électriques (mais cela coûte très cher), installation de manchons en plastique isolant sur les câbles à proximité des poteaux, voire même installation d’un perchoir au-dessus de certains poteaux où peuvent se poser, en sécurité, des aigles à l’affût.
  • Il existe aussi d’autres causes : appâts empoisonnés ou pesticides agricoles ingérés par leurs proies, braconnage (des aigles de Bonelli sont parfois tués par des armes de chasse), noyade dans des réservoirs d’eau… Des facteurs divers peuvent  également nuire à la reproduction par dérangement à proximité des sites de reproduction : surfréquentation humaine, photographes indélicats, survols aériens…

Un aiglon
Deux couples d’aigles de Bonelli sont actuellement cantonnés sur la montagne Sainte-Victoire. Celle-ci est en effet un lieu privilégié pour eux : grande falaise calcaire orientée vers le sud avec de grands terrains dégagés et agricoles autour, constituant un paysage dans lequel ils peuvent trouver facilement des proies. Mais cela n’a pas toujours été le cas ! Jusqu’à la fin d la seconde guerre mondiale, Sainte-Victoire était occupée par des aigles royaux, rendant impossible l’installation d’aigles de Bonelli. Les aigles royaux sont partis et un couple d’aigles de Bonelli s’est installé à l’ouest de la montagne à partir de 1947 et s’est reproduit régulièrement chaque année. Pour une raison inconnue, ce couple a complètement changé de zone d’habitat en s’installant à l’est du massif dans le secteur de Saint-Ser. En 2009-2010, un second couple de jeunes est venu s’installer à l’ouest de la montagne.

Il a été procédé à la pose d’une petite balise GPS au moyen d’un petit harnais sur un adulte de chacun des deux couples de façon à connaître leurs déplacements et leurs territoires respectifs de chasse. Les aigles perdent ce harnais au bout de trois ans environLes relevés montrent qu’ils ont des territoires très distincts, la limite entre les deux se situant à peu près au milieu de Sainte-Victoire. Chaque couple ne vole et ne chasse que de son côté, soit à l’ouest, soit à l’est du massif ! Le territoire de chasse de ces oiseaux représente environ 100 km² et l’extrémité du domaine vital du couple situé à l’est se trouve tout près, mais en dehors, du lieu d’installation des 22 éoliennes installées récemment sur les communes d’Artigues et d’Ollières. On peut espérer qu’il n’y aura pas de dégâts physiques causés par celles-ci aux aigles (un cadavre d’aigle de Bonelli a déjà été retrouvé mort au pied d’une éolienne à Chypre, l’oiseau ayant été déchiqueté par une pale de celle-ci).

En se promenant à Sainte-Victoire, il arrive que l’on aperçoive ces magnifiques oiseaux planant dans les cieux. Lors de la période de reproduction, des panneaux indiquent l’interdiction pour les randonneurs d’emprunter certains chemins ; respectez ces consignes : elles sont impératives. En ce qui concerne les parapentistes, un des décollages situé à l’ouest de la montagne est interdit de février à août et des zones de survol dans ce secteur sont réglementées pendant toute cette période ; ceci est connu et respecté par les pilotes.

Merci au Grand Site Concors-Sainte-Victoire pour avoir organisé cette conférence qui a beaucoup intéressé les dizaines de personnes présentes. Nous avons en effet appris beaucoup de choses ce soir-là ! Pour plus d’information : http://www.aigledebonelli.fr/

(Marc Lassalle, administrateur ASV et Parapentes de Sainte-Victoire, à partir de la conférence de Matthias Magnier. Données complémentaires fournies par le CEN-PACA)

vendredi 26 novembre 2021

32 ans après l'incendie majeur de 1989, comment a évolué la montagne Sainte-Victoire?

La conférence organisée le 25 novembre 2021 au Tholonet (13) par l'ASV sur l'impact à moyen terme du feu d'août 1989 a connu un beau succès malgré une météo défavorable. Près d'une centaine de personnes ont écouté avec attention la présentation effectuée par les 2 conférenciers, successivement Bénédict de Saint-Laurent (un des responsables de l'Association pour Sainte-Victoire) et Gilles Cheylan (spécialiste de la faune sauvage et de la flore, conseiller auprès du Grand Site Concors Ste-Victoire).

On trouvera une version sonorisée du diaporama de la présentation sur ce lien. Une version muette est disponible sur ce second lien. Le débat qui a suivi a permis au public d'obtenir de nombreux éclairages sur la végétation, les oiseaux, le sanglier, le loup, l'aigle et les éoliennes. Plusieurs personnes absentes ou indisponibles ont contacté l'ASV pour demander si une nouvelle séance pourrait être organisée.

(un foulard bleu a été laissé dans la salle/ le réclamer en indiquant un n° de mobile via un commentaire qui sera supprimé)

dimanche 7 novembre 2021

Conférence à Beaurecueil sur les aigles de Bonelli

Matthias Magnier, ornithologue du Grand Site (GSCSV), présentera la situation des aigles de Bonelli, et en particulier des deux couples basés côté ouest et côté est de Sainte-Victoire, le mardi 9 novembre 2021 à 19:30 à la salle de la ferme de Beaurecueil (salle située à côté des locaux du Grand Site, eux-mêmes en face du Château-Maison de Retraite de Beaurecueil).

Cette intervention par un spécialiste de ces rapaces sera intéressante dans le contexte de l'implantation des éoliennes à proximité du Pic des Mouches, et sur le territoire de chasse des aigles.

  • Aigles de Bonelli, Mathias Magnier, mardi 9 novembre 2021 à 19:30, salle de la ferme de Beaurecueil. Accès libre, passe sanitaire requis
(Bénédict de Saint-Laurent, ASV)


mercredi 3 novembre 2021

Sainte-Victoire après le feu de 1989, quels changements ?

L'Association pour Sainte-Victoire (ASV) est heureuse de reprendre ses activités non virtuelles, en espérant que la situation sanitaire se stabilise. En particulier, outre les chantiers du samedi sur les sentiers, une conférence est organisée le jeudi 25 novembre 2021 à 18 h 30 au Tholonet sur l'évolution paysagère et écologique du massif depuis l'incendie majeur d'août 1989.
Bénédict de Saint-Laurent introduira la conférence en présentant différents sites photographiés juste après l'incendie et dans la période récente. Il évoquera aussi le bilan des plantations réalisées par l'ASV (interrompues depuis quelques années). 
Gilles Cheylan (conseiller scientifique auprès du Grand Site et naturaliste) présentera les évolutions de la flore et de la faune depuis 32 ans. La conférence se conclura par un débat avec la salle. Venez nombreux !
  • Conférence ASV sur les changements écologiques dans Sainte-Victoire. Jeudi 25 novembre 2021 de 18 h 30 à 20 h30. Salle Hippolyte Ferrat, 975 Avenue Paul Jullien, Palette, 13100 Le Tholonet. Entrée libre dans la limite des places. Masque et passe sanitaire obligatoires (selon règle du moment). Renseignements : 06 83 49 02 27/ Mail : courriel.asv@gmail.com

mardi 2 novembre 2021

Entretien des sentiers de Sainte-Victoire : chantiers projetés de novembre 2021 à mars 2022

Les rendez-vous du samedi sont proposés aux dates suivantes :
  • 13 novembre 2021 : parking des Deux Aiguilles – tracé jaune de l’Oppidum
  • 11 décembre 2021 : parking de la Marbrière – chemin de la Carrière
    8 janvier 
  • 8 janvier 2022 : parking de Saint Ser - chemin de l’Ermitage
    5 février 
  • 5 février 2022 : parking du Saut du Loup – Sentier du refuge Baudino
    12 mars 
  • 12 mars 2022 : parking du Bouquet – tr rouge Pas Dinosaures - l’Escalette
S’inscrire au plus tard la veille auprès de Jean-Paul Bouquier tél 07 86 15 57 01
Le rendez-vous est le samedi matin à 9 heures au parking indiqué.
Prendre un sac à dos avec casse-croûte et boisson.
Les circonstances peuvent amener à modifier le chantier. Ce sera précisé lors de l’inscription. En cas de pluie importante, le chantier est annulé.
D'autres chantiers auront lieu en semaine. Ceux qui ont des disponibilités peuvent se faire connaître auprès de Jean-Paul Bouquier (e-mail : j-paul.bouquier@wanadoo.fr) qui les informera directement des rendez-vous prévus.
Protection de marche (sentier de St-Ser)
S’inscrire au plus tard la veille auprès de Jean-Paul Bouquier tél 07 86 15 57 01
Le rendez-vous est le samedi matin à 9 heures au parking indiqué.
Prendre un sac à dos avec casse-croûte et boisson.
Les circonstances peuvent amener à modifier le chantier. Ce sera précisé lors de l’inscription. En cas de pluie importante, le chantier est annulé.
D'autres chantiers auront lieu en semaine. Ceux qui ont des disponibilités peuvent se faire connaître auprès de Jean-Paul Bouquier (e-mail : j-paul.bouquier@wanadoo.fr ) qui les informera directement des rendez-vous prévus.

lundi 25 octobre 2021

Comprendre la réalité des éoliennes, film et débat à St-Maximin le 29 octobre 2021

Vendredi 29 octobre 2021, le film de Charles Thimon Eoliennes du rêve aux réalités (film de 1h 58' déjà évoqué sur ce site) sera projeté à la salle la Croisée des Arts à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume à partir de 17:15. Cette diffusion sera suivie à 19:15 par une table ronde associant des intervenants écologues et des spécialistes de la question des énergies renouvelables.

Cette projection est réalisée dans le cadre de l'action concertée menée par diverses associations, menées par Sites et Monuments, avec participation de l'ASV, et visant à s'opposer à l'installation massive d'éoliennes dans la proximité de Sainte-Victoire.
Les éoliennes d'Ollières et Artigues vues du ciel (au 1er plan champ solaire de Pourrières)
Les médias évoquent de plus en plus souvent ce projet discutable, par exemple le Monde dans un article récent visible sur ce lien. Il est important que la mobilisation contre ce type d'installation à proximité de sites classés et protégés se poursuive.
(Marc-Antoine Chavanis, administrateur ASV, Rians)

dimanche 24 octobre 2021

Magnifiques photos de Sainte-Victoire

Dans le cadre de Phot'Aix, Camille Moirenc expose jusqu'au 15 mars 2022 une série de 19 très belles photos sur Sainte-Victoire, dans un format panoramique qui permet d'entrer complètement dans les paysages proposés et sur un support alu (subligraphie) qui rehausse le rendu des images. Ecoutez-le parler de sa montagne : "elle fait partie, ici, du décor quotidien, tellement qu'il est facile de l'oublier. Et pourtant quand on la regarde dans le paysage, quel contraste... On se demande comment ce massif à vieille peau de calcaire, toute ridée et blanche, a bien voulu se poser là."

Le site du photographe (cliquer) donne une idée de la qualité des ces images.
  • Camille Moirenc Sacrée Montagne, mouvances et permanence La Gallery, 15 rue Van Loo, Aix-en-Provence, du mardi au samedi 10h-18h. Renseignements 09 51 71 47 56
(B. de Saint-Laurent)

lundi 27 septembre 2021

Point sur le dossier « Venturi » des éoliennes du Haut-Var

Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents, l’ASV a décidé de se joindre à une action concertée menée par un collectif d’associations sous la responsabilité de Sites et Monuments (SPPEF), afin de tenter de contrer le projet d’éoliennes érigées en plein confinement à l’est de Ste-Victoire (11 km du Pic des Mouches pour les plus proches, d’ailleurs situées en zone Natura 2000). Notre association n’est pas forcément contre l’énergie éolienne, mais regrette cette implantation dans la proximité immédiate du Grand Site Concors Sainte-Victoire, d’autant que ce projet s’est affranchi des autorisations environnementales nécessaires. Il fonctionne actuellement sous un régime d’autorisation provisoire accordée par le Préfet du Var, lequel a demandé à l’opérateur de fournir au plus vite l’étude d’impact environnemental qui fait cruellement défaut… Cette étude aurait été produite, mais n’a pu à ce jour être communiquée aux associations malgré un recours auprès de la CADA.

La bataille juridique engagée par ce collectif (« Venturi ») continue. Une double victoire a été acquise en février 2020 en 1ère instance, puis le 31 mars 2021 en appel - annulant l’autorisation d’exploiter. L’opérateur, qui n’en a cure, a alors décidé de se pourvoir en cassation devant le Conseil d’Etat -nouvelles dépenses à prévoir pour les associations, qui représentent un peu le pot de terre contre ce pot de fer qu’est un projet industriel de près de 100 millions d’euros. Il est loin d’être certain que les associations réunies dans Venturi gagnent -contre l’industriel et l’Etat- mais leur combat présente un grand intérêt symbolique sur un territoire où fleurissent les projets solaires ou éoliens, le long d’une ligne à très haute tension reliant la Durance à St-Maximin. Il s’agit d’éviter en particulier un effet de domino, avec la multiplication de projets d’énergie « verte » sur des zones peu denses, dotées d’un foncier parmi les moins chers en Europe, mais bénéficiant encore d’une « virginité » paysagère favorable à l’écotourisme.

Grâce à certaines ressources de mécénat et à l’image exceptionnelle de Sainte-Victoire, le collectif Venturi a été en mesure d’organiser une contre-attaque qui devrait prendre plusieurs formes : 1. préparer une réponse juridique très argumentée au pourvoi en cassation ; 2. lancer différentes actions de communication, localement et nationalement (par exemple, réalisation d’un clip vidéo dénonçant le projet, multiplication des infos dans les médias nationaux et locaux cf. par exemple cet article) ; 3. réaliser un sondage local sur l’acceptation sociale du projet (sur le modèle d’un sondage similaire en 2020 dans le Morvan avec OpinionWay) ; 4. poursuivre certaines recherches sur les atteintes à la biodiversité, avec des scientifiques reconnus ; 5. étudier l’économie et la rentabilité du projet (qui en profite réellement ? quel est le bilan énergétique réel du projet, sur son cycle de vie complet ?). D’autres champs d’action sont envisagés, par exemple dans le domaine de l’événementiel.


Pour le moment, l’action Venturi est pilotée par 5 associations, Sites et Monuments, Vents de Colère (associations nationales), Association pour Sainte-Victoire, Union Départementale Vie et Nature / FNE 83, et Sauvegarde des Paysages de Cézanne (associations locales). Mais une douzaine d’autres associations soutiennent cette action. Un pré-sondage en cours (vous pouvez répondre sur ce lien) témoigne déjà, à une écrasante majorité, du rejet par les populations locales des éoliennes d’Artigues et Ollières. Un nouvel administrateur de l’ASV, habitant à proximité (Rians), Marc-Antoine Chavanis, assure la maîtrise d’œuvre d’une grande partie du programme Venturi, en lien avec Sites et Monuments.

(Bénédict de Saint-Laurent, administrateur ASV)

dimanche 26 septembre 2021

Une expo très (trop!) éphémère sur l'eau et la route Cezanne au Canal de Provence

 A l'occasion de la fermeture exceptionnelle de la route Cezanne ce dimanche 26 septembre 2021 après-midi, des animations et expositions sont prévues le long de la route (mais souvent hélas annulées, la météo ayant pris très au sérieux ce choix du thème de l'eau !).

La route Cezanne en 1902 (Fonds Ely)
Il faut saluer ce qui est en fait une ouverture de la route aux piétons, une petite demi-journée par an... il s'agit de la première réédition depuis 2016, grâce à la nouvelle municipalité du Tholonet. A ce propos, on rappellera que l'ASV est favorable à un cheminement piéton continu le long de ce très étroit CD17 (fréquenté par de nombreux scolaires, randonneurs, scouts, pèlerins...), avec des arrêts de bus trop distants. Notre association milite également pour l'extension de cette "sanctuarisation" de la route Cezanne jusqu'à St-Antonin et même Puyloubier, alors que des constructions malencontreuses la bordent parfois... (et que le classement Malraux a été abandonné pour "toilettage des classements inutiles" au profit d'un hypothétique SPR -site protégé remarquable, que l'on attend toujours !).

La Route Cezanne au printemps 1948 (fonds Ely)
Le dimanche 26 septembre 2021, dans l'enceinte du Moulin à huile du Canal de Provence, il a été possible à quelques privilégiés de contempler un extrait des fonds de la famille Ely, photographes à Aix depuis 1895... Deux sujets étaient abordés à partir de 32 photos (un peu petites, hélas, mais remarquables) : l'eau à Aix et ses environs; la route Cezanne.

Malgré des recherches sur le site de l'ARCT et du Canal de Provence, il n'est pas possible de savoir si cette exposition va rester ouverte quelque temps au public, et selon quels horaires. Dommage ! Nous rectifierons si cette info est diffusée...

(Bénédict de Saint-Laurent, ASV)